Atelier Polyculture élevage en SIQO animales avec le RMT SPYCE

Le RMT SPyCE et le RMT Fromages de Terroirs ont organisé un atelier de travail commun afin de croiser leurs préoccupations et leurs approches développées ces dernières années concernant la Polyculture Elevage et les filières sous SIQO. Cette journée a réuni 27 participants le 4 décembre 2018.

En s’appuyant sur la présentation de plusieurs exemples de filières animales sous SIQO (monograstriques et ruminants), l’atelier avait pour objectifs :

  • de permettre les échanges entre acteurs de la recherche, du développement ainsi que des représentants de ces filières,
  • de débattre et d’identifier des questionnements communs aux deux RMT.

Les SIQO animales et en particulier celles liés à l’origine, et donc à un territoire, sont toutes concernées par la PCE sous des formes très variables et plus ou moins caractérisées dans leurs cahiers des charges.

La structuration de la filière AOP Kintoa est un exemple d’intégration culture-élevage à l’échelle du territoire puisque une filière d’approvisionnement en céréales locales est structurée sur le territoire, en lien avec l’ODG  ; la zone de production inclue la plaine céréalière qui produit des aliments pour l’élevage des porcs conduit sur des exploitations spécifiques incluant des parcours et situées en altitude.

La filière Fermiers de Loué impose par son cahier des charges une activité avicole intégrée dans une agriculture de PCE sur des structures d’exploitation de taille modeste (15 élevages intensifs du type de ceux qu’on trouve dans les pays de l’Est de l’Europe suffiraient à assurer toute la production de Loué avec son millier d’adhérents !), et mettant en œuvre des pratiques agroécologiques.

Afin de répondre au haut niveau d’autonomie alimentaire qu’exige son cahier des charges (75% au niveau de l’exploitation et 85% au niveau de la zone), la filière fromagère AOP Chaource, située en plaine en territoire de PCE, cherche à organiser et proposer à ses éleveurs laitiers des solutions d’approvisionnement en aliments complémentaires et en fourrages complémentaires de qualité au sein ou à proximité de leur zone.

Les acteurs de la filière fromagère Mothais-sur-feuille ont, quant à eux, proposé de nouveaux critères à inscrire dans le cahier des charges : une surface en céréales, oléagineux et protéagineux (SCOP) minimale/ 100 chèvres ainsi qu’une obligation d’alimenter les troupeaux avec au moins 3 sources de céréales/protéagineux/oléagineux. Ces nouveaux critères visent à qualifier les exploitations au travers une meilleure caractérisation des fondements de la PCE et de leur zone de production d’un point de vue fonctionnel.

Ces éléments incitent à examiner une zone de production d’un produit animal sous SIQO, quel qu’il soit, sous l’angle de la PCE à différentes échelles en fonction des caractéristiques pédoclimatiques et agricoles du milieu, en se posant les questions suivantes :

  • Quelles sont les ressources disponibles sur la zone pour alimenter les animaux ?
  • Est-ce que toutes ces ressources sont associées au terroir et liées à la typicité du produit ?
  • Sont-elles suffisantes pour alimenter les troupeaux ? A l’échelle de la zone ? A l’échelle des exploitations agricoles ?
  • Quelles complémentarités ou intégration organiser avec des territoires d’approvisionnement de ressources complémentaires de proximité ?

Il n’y a pas, semble-t-il, de schéma unique. Toutefois, ces réflexions autour de la PCE imposent toutes une dimension collective, dimension en cohérence avec les valeurs des SIQO.

A l’issue de cet atelier, il est apparu que les deux RMT auraient intérêt à croiser leurs approches respectives sur quelques filières fromagères à l’échelle de l’exploitation mais aussi du territoire.